L'amour, une route - Michel Quoist

texte ceremonie laique amour une route

L’amour n’est pas tout fait.

Il se fait.

 

Il n’est pas robe ou costume prêt-à-porter,

mais il est pièce d’étoffe à tailler, à monter et à coudre.

 

Il n’est pas appartement, livré clef en main,

mais il est maison à concevoir, à bâtir, à entretenir, et souvent à réparer.

 

Il n’est pas sommet vaincu,

mais il est départ de la vallée, escalades passionnantes,

chutes dangereuses dans le froid de la nuit ou la chaleur du soleil éclatant.

 

Il n’est pas un solide ancrage au port du bonheur,

mais il est levée d’ancre et voyage en pleine mer, dans la brise ou la tempête.

 

Il n’est pas un oui triomphant,

dit comme un énorme point final qu’on écrit en musique,

au milieu des sourires et des bravos,

mais il est multitude de oui qui pointillent la vie,

parmi une multitude de non qu’on efface en marchant.

 

Ainsi respecter l’autre, vois-tu ce n’est pas ne pas s’égarer,

ne pas se battre, ne pas tomber,

c’est toujours se relever et toujours marcher,

vouloir poursuivre jusqu’au bout le projet ensemble préparé et librement décidé.

 

C’est faire confiance à l’autre au-delà des ombres de la nuit.

C’est se soutenir mutuellement au-delà des chutes et des blessures.

C’est avoir foi en l’Amour tout-puissant, au-delà de l’amour.